Le glossaire

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

W

X

Y

Z

Adaptation

L’adaptation désigne les actions visant à réduire la vulnérabilité du territoire et l’adapter à l’évolution du climat. Cela passe par la prise en compte des évolutions climatiques dans les décisions de long terme (urbanisme, conception et exploitation d’infrastructures, reconversion d’activités étroitement liées aux conditions climatiques) et par l’acceptation de conditions de vie différentes. L’adaptation relève notamment de la gestion des risques (inondations, canicules,…).L’adaptation vient en plus et non à la place de la réduction des émissions de GES. Il s’agit bien d’avoir, en fonction des enjeux et spécificités locales, un continuum entre atténuation et adaptation.

Vers le haut

A M A P ou Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne

C'est, en France, un partenariat de proximité entre un groupe de consommateurs et une ferme locale, basé sur un système de distribution hebdomadaire composée des produits de la ferme. C’est un contrat solidaire, basé sur un engagement financier des consommateurs, qui paient à l’avance la totalité de leur consommation sur une période définie par le type de production et le lieu géographique. Ce système fonctionne donc sur le principe de la confiance et de la responsabilité du consommateur.

Vers le haut

Architecture bioclimatique

C'est une discipline de l'architecture qui recherche un équilibre entre la conception et la construction de l'habitat, son milieu (climat, environnement, ...) et les modes et rythmes de vie des habitants.
L'architecture bioclimatique réduit les besoins vitaux, d'éviter les chocs thermiques et de maintenir des températures constantes et agréables, tout en contrôlant l'hygrométrie.
Une démarche bioclimatique se développe sur trois axes : capter la chaleur, la transformer/diffuser et la conserver. Trouver un équilibre entre ces trois exigences, sans en négliger aucune, c'est suivre une démarche bioclimatique cohérente.

Vers le haut

Atténuation

L’atténuation désigne les actions visant à limiter l’ampleur du changement climatique en réduisant les émissions directes et indirectes de GES. Cela passe notamment par la réduction des consommations d’énergie et l’utilisation significative de ressources renouvelables. La poursuite de cet objectif permet également de réduire les dépenses locales et d’assurer, pour les collectivités, la continuité du service public.

Vers le haut

Audit énergétique

Etude minutieuse qui intervient en général dans le cadre d’un projet de rénovation à court terme d’un bâtiment ou d’un site isolé avec une visite très approfondie des lieux. Cette étude est un préalable à une mission d’ingénierie et intervient en amont du choix d’un maitre d’oeuvre. Elle comporte des mesures (températures, combustion, débits de ventilation …) et des calculs (thermiques et de consommation). Elle doit permettre à partir des données récupérées sur le site d’identifier les actions à mettre en oeuvre à court terme et décider d’un programme d’investissement approprié dans le cadre d’une opération de réhabilitation. Les conclusions de cette étude comportent différents scénarios qui permettront au maitre d’ouvrage et au maitre d’oeuvre d’envisager une réhabilitation dans les meilleures conditions de coût et de délai. L’audit doit également contribuer à la mise en place d’une comptabilité énergétique pour évaluer les résultats après réhabilitation

Vers le haut

Automobiles hybrides

C'est un véhicule faisant appel à plusieurs sources d'énergie distinctes pour se mouvoir. On parle généralement de moteur hybride dans le cas de l'association d'un moteur thermique et d'un moteur électrique. Toutefois l'utilisation d'une pile à combustible dans un véhicule entraîne également son association avec un dispositif de stockage électrique réversible (supercondensateur ou batterie d'accumulateurs), réalisant ainsi une architecture hybride électrochimique/électrique au lieu d'une architecture hybride thermique/électrique.

Vers le haut

Bilan carbone

C'est un outil de comptabilisation des émissions de gaz à effet de serre.
Le bilan carbone permet également d´étudier la vulnérabilité d´une activité économique et tout particulièrement sa dépendance aux énergies fossiles, dont le prix est amené à augmenter dans les prochaines années.

Vers le haut

Biodiversité

La « biodiversité » définit la diversité de toutes les formes du vivant (gènes, espèces, écosystèmes).

Vers le haut

Certificat d'Economie d'Energie

Le Certificat d’Economie d’Energie (ou certificat blanc), est une attestation garantissant qu’un investissement volontaire générant des économies d’énergie a été réalisé. Le système s’applique à toutes les énergies (électricité, gaz, fioul, etc.).

Une collectivité ayant une politique d’économie d’énergie peut, si elle le souhaite

  • soit conclure un partenariat avec un énergéticien « obligé », et négocier avec lui une participation financière en contrepartie de fourniture ultérieure de justificatifs d’investissement d’un équipement générant des économies d’énergie. L’obligé pourra déposer ensuite un dossier de CEE sur la base de ces justificatifs,
  • soit effectuer les investissements programmés et déposer un dossier CEE à la DRIRE. La collectivité pourra ensuite revendre ses CEE à un énergéticien « obligé ». La valeur n’est pas connue au moment de l’investissement.
    En complément des économies d’énergie réalisées sur son propre patrimoine, la collectivité peut également faire valoir son rôle d’incitateur auprès de ses administrés et des activités tertiaires pour générer des CEE sur son territoire.

Vers le haut

Commerce équitable

C'est un système d'échange visant à assurer des revenus décents aux paysans des pays en développement (PED) par des relations de solidarité directe avec les consommateurs du Nord. La démarche de commerce équitable consiste en une action collective d'organisation de nouveaux chemins de production et de distribution pour le marché international, basés sur des normes sociales, économiques et environnementales propres, ne nécessitant pas l'intermédiaire des États et la modification des législations nationales.

Vers le haut

Conseil d'Orientation Energétique (COE)

Etude simplifiée portant sur l’ensemble du patrimoine bâti avec une visite rapide des bâtiments. Cette étude ne comporte ni mesures ni calculs thermiques. Le Conseil d’Orientation Energétique permet d’analyser la situation énergétique d’un parc immobilier quelles que soient les réalisations antérieures de son responsable dans le domaine énergétique. Les conclusions du C.O.E. sont présentées sous la forme d’un seul rapport de synthèse. Ce rapport précise et hiérarchise l’ensemble des actions pouvant être réalisées

Vers le haut

Contrat de Partenariat Public Privé

Le contrat de Partenariat Public Privé (ou contrat de PPP) permet à une collectivité publique de confier à une entreprise la mission globale de financer, concevoir tout ou partie, construire, maintenir et gérer des ouvrages ou des équipements publics et services concourant aux missions de service public de l’administration, dans un cadre de longue durée et contre un paiement étalé dans le temps. Il a pour but d’optimiser les performances respectives des secteurs public et privé pour réaliser dans les meilleurs délais les projets qui présentent un caractère d’urgence ou de complexité pour la collectivité.

Vers le haut

Coût global

Le mode de calcul en coût global désigne une approche qui tente de cerner au mieux l’économie d’un projet ou d’une activité « tout au long de sa vie », en incluant l’investissement initial, les coûts de fonctionnement, de maintenance et de fin de vie.

Vers le haut

Croissance verte

La croissance verte est un mode de développement économique respectueux de l’environnement. Elle concerne les éco-activités (assainissement de l’eau, recyclage et valorisation énergétique des déchets, dépollution des sites, énergies renouvelables) mais aussi les secteurs traditionnels (transport, agriculture et bâtiment).

Vers le haut

Diagnostic de Performance Energétique (DPE)

Le DPE est un outil de sensibilisation élaboré sur la base d’une méthode de calcul simplifiée, qui porte sur les postes de consommation du chauffage, du refroidissement et de la production d’eau chaude sanitaire. Cet outil a un objectif essentiellement pédagogique puisqu’il est destiné à fournir des informations énergétiques sur un bien lors d’une transaction immobilière (location ou vente).

Vers le haut

Eco-conception

Ou encore éco-design, design écologique, design durable ou design responsable sont des termes désignant la volonté de concevoir des produits respectant les principes de développement durable. L'éco-conception est une approche qui prend en compte les impacts environnementaux dans la conception et le développement du produit et intègre les aspects environnementaux tout au long de son cycle de vie (de la matière première, à la fin de vie en passant par la fabrication, la logistique, la distribution et l'usage).

Vers le haut

Eco-consommation

Eco-consommation se veut une consommation qui prend en compte les aspects écologiques et sociaux. On parle aussi d'achats durables.
À côté des termes consommation éthique (trop associé au droit du travail), consommation responsable (trop culpabilisant), consommation citoyenne (trop imprécis), ou encore consomm'action, l'éco-consommation essaie de s'appuyer sur des critères objectifs comme

  • la traçabilité : informer le consommateur sur tous les intermédiaires de la filière (producteur, revendeur, transporteur, distributeur) en décrivant leurs conditions de travail,
  • l'analyse du cycle de vie (ACV) : informer le consommateur sur le coût énergétique du produit, son transport, son emballage et sa recyclabilité.

L'éco-consommation est aussi un engagement individuel qui se manifeste par des actes simples comme ne pas utiliser de sacs plastiques et autres produits jetables : on parle alors d'éco-geste.

Vers le haut

Eco-label

C'est un label attribué à un produit ou un acteur accordé par une organisation certifiante, garantissant que le produit concerné a un impact réduit sur l'environnement.

Vers le haut

Eco-matériaux

C'est un matériau de construction (produit manufacturé en général, ou à mettre en oeuvre sur le site de construction) qui répond aux critères techniques habituellement exigés des matériaux de construction (performances techniques et fonctionnels, qualité architecturales, durabilité, sécurité, facilité d’entretien, résistance au feu, à la chaleur, etc) , mais aussi à des critères environnementaux ou socio-environnementaux, tout au long de son cycle de vie (c'est-à-dire de sa production à son élimination ou recyclage) ;

Vers le haut

Eco-mobilité

L’Eco-mobilité se propose d’étudier et de favoriser tous les moyens de déplacements non polluants et silencieux. Elle commence avec la marche à pied, les rollers, les planches à roulettes, les vélos, les fauteuils électriques pour handicapés, les véhicules électriques, …mais elle s’intéresse aussi aux transports en commun, à l’urbanisme (plutôt villes denses que villes extensives …) : elle est une science multidisciplinaire qui essaie d’aborder, de façon plus globale le problème de la mobilité des humains et qui s'intègre dans l'économie au quotidien, dans le sens d'une économie durable et solidaire. Autant que faire se peut, elle essaie d’anticiper la prochaine pénurie des produits pétroliers et préconise l’utilisation, pour les transports, d’énergies renouvelables (solaire, éolien, biomasse).

Vers le haut

Ecoquartier

Ce terme est promu par le ministère français de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de la mer (MEEDDM) pour désigner un projet d'aménagement urbain visant à intégrer des objectifs de développement durable et à réduire l'empreinte écologique du projet. Cette notion insiste sur la prise en compte de l'ensemble des enjeux environnementaux en leur attribuant des niveaux d'exigence ambitieux.

Vers le haut

Efficacité énergétique

En physique et ingénierie mécanique, l'efficacité énergétique (ou efficacité thermodynamique) est un nombre sans dimension, qui est le rapport entre ce qui peut être récupéré utilement de la machine sur ce qui a été dépensé pour la faire fonctionner.
Cette notion est très souvent confondue avec le rendement, qui est le rapport entre l'efficacité réelle de la machine et l'efficacité théorique maximale qu'on peut attendre d'elle.

Vers le haut

Efficience énergétique

C'est un état de fonctionnement d’un système pour lequel la consommation d’énergie est minimisée pour un service rendu maximal. C’est un cas particulier de la notion d’efficience.
L'augmentation de l’efficience énergétique permet de réduire les consommations d’énergie, à service rendu égal, et cela entraîne la diminution des coûts écologiques, économiques et sociaux liés à la production et à la consommation d’énergie. Pour arriver à une maîtrise de l'énergie, un des principaux objectifs est l'amélioration de l'efficience énergétique.

Vers le haut

Empreinte écologique

L'empreinte écologique comptabilise la demande exercée par les hommes envers les "services écologiques" fournis par la nature. Plus précisément, elle mesure les surfaces biologiquement productives de terre et d'eau nécessaires pour produire les ressources qu'un individu, une population ou une activité consomme et pour absorber les déchets générés, compte tenu des technologies et de la gestion des ressources en vigueur. Cette surface est exprimée en hectares globaux (hag), c'est-à-dire en hectares ayant une productivité égale à la productivité moyenne.

Vers le haut

Energie finale

L'énergie finale ou disponible est l'énergie livrée au consommateur pour sa consommation finale (essence à la pompe, électricité au foyer,...).

Vers le haut

Energie primaire

L'énergie primaire est l'ensemble des produits énergétiques non transformés, exploités directement ou importés. Ce sont principalement le pétrole brut, les schistes bitumineux, le gaz naturel, les combustibles minéraux solides, la biomasse, le rayonnement solaire, l'énergie hydraulique, l'énergie du vent, la géothermie et l'énergie tirée de la fission de l'uranium.

Vers le haut

Etude d'approvisionnement en énergie

Il s’agit d’une étude de faisabilité technique et économique présentant les diverses solutions d'approvisionnement en énergie pour un projet de construction ou de réhabilitation. Cette étude est destinée à favoriser les recours aux énergies renouvelables et aux systèmes les plus performants. Le maître d'ouvrage a la liberté de choisir la ou les sources d'énergie pour son projet, guidé par les conclusions de cette étude qui visent notamment à raisonner selon des indicateurs énergétiques, environnementaux et économiques. L’étude sur les sources d’approvisionnement en énergie doit intervenir le plus tôt possible dans l’élaboration du projet car les choix énergétiques peuvent avoir des répercussions jusqu’à l’implantation du projet sur la parcelle par exemple.a

Vers le haut

Facteur 4

Désigne un objectif ou engagement écologique qui consiste à diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre d'un pays ou d'un continent donné, à l'échelle de temps de 40 ans (2050). Pour une majeure partie, il s'agit de diminuer fortement les consommations d'énergie fossile.

Vers le haut

Grenelle de l’environnement

C'est un ensemble de rencontres politiques organisées en France en octobre 2007, visant à prendre des décisions à long terme en matière d'environnement et de développement durable, en particulier pour restaurer la biodiversité par la mise en place d'une trame verte et bleue, et de Schémas régionaux de cohérence écologique, tout en diminuant les émissions de gaz à effet de serre et en améliorant l'efficience énergétique. Un débat a été organisé, via six groupes de travail rassemblant chacun 40 membres répartis en 5 collèges. Chaque collège avait pour vocation de représenter les acteurs du développement durable : l’État, les collectivités locales, les ONG, les employeurs et les salariés. Une loi Grenelle 1 et un projet de loi Grenelle 2 en découlent.

Vers le haut

Gaz à Effet de Serre (GES)

Ce sont des composants gazeux qui absorbent le rayonnement infrarouge émis par la surface terrestre, contribuant à l'effet de serre.

Les principaux gaz à effet de serre non artificiels sont

  • la vapeur d'eau (H2O),
  • le dioxyde de carbone (CO2),
  • le méthane (CH4),
  • le protoxyde d'azote (N2O),
  • et l'ozone (O3).

Vers le haut

HQE ou Haute qualité environnementale

C'est un concept environnemental. La démarche qualité pour l'obtention de la certification peut être effectuée par l'Association HQE, association La Haute Qualité Environnementale est définie en fonction du « coût global » comprenant le bilan énergétique, les cycles d'entretien et de renouvellement.

La « Démarche HQE » comprend 14 cibles (détaillées dans le référentiel Qualité Environnementale du Bâtiment)

Vers le haut

Négawatt

Le Watt étant une unité d'énergie, le négawatt quantifie une énergie "en moins", c'est à dire l'énergie économisée par un changement de technologie ou de comportement. Cette notion est due à Amory Lovins.

Vers le haut

Plan Climat

Un plan climat est un plan stratégique (et le nom du document le décrivant), comprenant généralement différents volets (exemple: lutte contre le réchauffement et donc contre les émissions de gaz à effet de serre, atténuation, adaptation, évaluation) pour un territoire donné.

Il s'appuie habituellement sur

  • un état des lieux (bilan carbone, empreinte énergétique..),
  • un travail de prospective (tendances lourdes, phénomènes émergents),
  • des objectifs quantifiés dans l'espace et dans le temps (exemple : facteur 4 dans les pays riches, « 3 x 20 » pour l'Union européenne),
  • des indicateurs (généralement d'état, pression et réponse..) à l'échelle du territoire considéré (national, régional, municipal, etc.).

Le climat étant affecté à échelle planétaire, avec des impacts inégalement répartis, il intègre généralement des actions interrégionales et de coopération décentralisée.

Vers le haut

Plan Climat Territorial

Ou Plan Climat Energie Territorial (PCET) est un plan stratégique (et le nom du document le décrivant), comprenant - pour un territoire donné - différents volets (exemple: lutte contre le réchauffement et donc contre les émissions de gaz à effet de serre, atténuation, adaptation, évaluation) pour un territoire donné.
En France, le Grenelle de l'Environnement a rendu ces plans obligatoires pour les communes de plus de 50 000 habitants.

Vers le haut

Plan de déplacement entreprise

Un plan de déplacement(s) d'entreprise, souvent abrégé en PDE, parfois appelé aussi plan de déplacement(s) entreprise, plan de déplacement(s) des employés ou plan de mobilité est un projet mis en place par un employeur pour inciter ses collaborateurs, ses clients et ses fournisseurs à réduire l'usage de la voiture individuelle au profit d'autres modes de transport moins polluants.

Ce projet peut s'appliquer

  • aux entreprises, soit un Plan de Déplacements d'Entreprise (PDE),
  • aux administrations, soit un Plan de Déplacements d'Administration (PDA),
  • à des zones d'activités, soit un Plan de Déplacements Inter Entreprises (PDIE),
  • à des établissements scolaires, soit un Plan de Déplacements d'Etablissement Scolaire (PDES).

Vers le haut

Pré-diagnostic énergétique

Etude approfondie portant également sur l’ensemble du patrimoine bâti avec une visite détaillée des bâtiments. Cette étude ne comporte ni mesures ni calculs thermiques. Les pré-diagnostics énergétiques doivent permettre à partir d’une analyse des données disponibles sur les sites de dresser une première évaluation des gisements d’économies d’énergie envisageables bâtiment par bâtiment. Cette étude permet d’aider le maitre d’ouvrage à définir une stratégie de gestion à moyen terme et également de l’orienter vers des interventions simples à mettre en oeuvre et/ou vers des études plus approfondies. Les conclusions de cette étude sont présentées sous la forme d’un rapport individuel par bâtiment et d’un rapport de synthèse pour l’ensemble du patrimoine bâti. Cette étude peut être complétée par la mise en place d’un suivi énergétique (logiciel de gestion).

Vers le haut

Puits de carbone

A l'intérieur du cycle de carbone, un puits est un réservoir qui absorbe davantage de carbone qu'il n'en émet. Ainsi, les forêts et les sols peuvent constituer des puits de carbone. En revanche, lorsque le carbone émis dépasse la quantité absorbée (p.ex. suite à la récolte du bois), on a affaire à une source. Les deux principaux puits de carbone sont la forêt et l'Océan.
Les puits ne peuvent absorber le carbone de manière illimitée. Toute forêt, un jour ou l'autre, cesse de croître. Lorsque les arbres meurent ou qu'ils sont abattus, une partie ou la totalité du carbone qu'ils contiennent est libérée. La forêt devient alors une source de carbone.

Vers le haut

Technologies vertes

Recyclage, dépollution, énergies renouvelables, traitement de l’air et du bruit, éco-conception… Les technologies vertes mesurent, préviennent, limitent ou corrigent les dommages environnementaux à l’eau, l’air et le sol et les problèmes liés aux déchets et aux écosystèmes.

Vers le haut